Anticiper et décrypter les enjeux sociétaux pour
favoriser le développement de l’ingénierie de demain

Mobilités : Syntec-Ingénierie se mobilise pour imaginer la mobilité de demain et appelle à réconcilier transports du quotidien et grands projets d’infrastructures


Lancées par le Gouvernement début septembre 2017, les Assises Nationales de la mobilité se sont clôturées le 13 décembre dernier. Pendant trois mois, Syntec-Ingénierie a participé activement à cette vaste consultation citoyenne sur les transports de demain et y a porté la voix et les solutions des entreprises d’ingénierie.

Nos équipes et les adhérents du secteur se sont mobilisés en priorité pour :

  • soutenir et mener à terme les grands projets déjà engagés, tels que le Canal-Seine-Nord-Europe, le Lyon-Turin ferroviaire ou encore la LGV Bordeaux-Toulouse ;
  • encourager la rénovation des infrastructures ;
  • proposer des solutions concrètes, novatrices et durables qui facilitent les mobilités du quotidien de tous les Français sur tout le territoire.

Parmi nos actions :

  • participation aux ateliers thématiques des Assises Nationales de la mobilité
  • élaboration d’une note de positionnement contenant 14 propositions et large diffusion auprès du Gouvernement (cabinets de la Présidence de la République, du Premier Ministre et du Ministère des Transports), Direction générale des infrastructures, des transports et de la mer et des parlementaires (consulter la synthèse) ;
  • prises de contact avec de nombreux parlementaires et obtention de 7 rendez-vous avec des cabinets ministériels et des députés ;
  • organisation par la délégation régionale Auvergne-Rhône-Alpes d’une soirée en faveur de l’achèvement du Lyon-Turin ferroviaire (TELT), le 23/11, en présence des donneurs d’ordre locaux et des élus territoriaux ;
  • organisation le 30/11 d’un petit-déjeuner débat en faveur du Canal-Seine-Nord Europe, avec la participation de parlementaires, notamment Stéphane Demilly, Député de la Somme, Membre de la commission de la défense et Président du groupe des « députés du Canal », d’élus locaux, de représentants de la société civile, et d’entreprises d’ingénierie ;
  • audition devant le Conseil d’orientation des infrastructures, le 5/12, chargé de proposer au Gouvernement une stratégie en matière d’investissements dans les infrastructures de transport ;
  • diffusion d’un communiqué de presse et obtention notamment d’une grande interview dans Le Moniteur ;
  • élaboration d’un Cahier Ingénierie & Projets spécialement dédié aux Mobilités.

Nos équipes restent fortement mobilisées sur ce sujet, en vue des prochaines grandes étapes :

  • parution du rapport du Conseil d’Orientation des Infrastructures, fin janvier ;
  • Présentation du projet de Loi sur les Mobilités devant le Parlement, prévu au 1er semestre 2018.

Plus d’informations : Anne Zimmermann / a.zimmermann@syntec-ingenierie.fr

Industrie du futur : l’ambition de Syntec-Ingénierie pour accélérer les mutations industrielles de l’écosystème


Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté le 20 novembre les priorités stratégiques et les orientations de son gouvernement pour donner une nouvelle impulsion à l’industrie française. Avec 50% de ses adhérents spécialisés dans les secteurs industriel et du conseil en technologies, Syntec-Ingénierie entend contribuer activement à la transition vers l’industrie du futur et renforce ses actions dans ce domaine.

Parmi les temps forts de ces derniers mois :

  • création en interne d’une Commission industrie du futur, réunissant les représentants des entreprises d’ingénieries impliquées dans la 4e révolution industrielle. La task force a pour missions d’identifier les actions prioritaires de la profession et de formaliser les propositions de l’ingénierie en faveur de la transformation industrielle. Le document est en cours d’élaboration et se veut une réponse à la feuille de route gouvernementale.
  • prises de contact avec de nombreux parlementaires et obtention de xx rendez-vous avec des cabinets ministériels et des députés ;
  • adhésion à l’Alliance Industrie du Futur, mobilisation nationale en faveur de la transformation industrielle, en juillet 2017. Syntec-Ingénierie participe à la gouvernance, au comité de programmation ainsi que dans les différents groupes de travail ;
  • adhésion au GIIN – Groupe Intersyndical de l’Industrie Nucléaire, en novembre 2017.

Les équipes et adhérents de Syntec-Ingénierie prévoient d’intensifier leurs actions dans les mois à venir :

  • participation au salon GLOBAL INDUSTRIe, du 27 au 30 mars. L’ingénierie sera représentée dans un grand espace central, le Carré de l’ingénierie, atour des adhérents qui ont accepté de participer à l’événement ;
  • élaboration d’un MOOC (Massive Open Online Course) sur l’ingénierie industrielle et de l’ICT.

Pour plus d’informations : Emmanuel Ramfel / e.ramfel@syntec-ingenierie.fr

Réforme du Code du travail : Syntec-Ingénierie accompagne les entreprises dans la mise en œuvre des nouvelles dispositions


Les ordonnances dites « Macron » ont été adoptées en Conseil des Ministres le 22 septembre 2017, modifiant substantiellement le Code du travail. Les équipes de Syntec-Ingénierie ont mis en place un plan d’actions spécifique pour accompagner les entreprises d’ingénierie dans cette transition, avec :

En parallèle, les équipes de Syntec-Ingénierie ont lancé une vaste enquête auprès des adhérents pour définir les attentes des entreprises d’ingénierie concernant les ordonnances et les points qui restent à négocier dans le cadre des négociations interprofessionnelles.

Plus d’informations :
Thomas Clochon / t.clochon@syntec-ingenierie.fr
Mathilde Wattrelot / m.wattrelot@syntec-ingenierie.fr

Réforme de la formation professionnelle : Syntec-Ingénierie porte la voix des entreprises d’ingénierie dans les négociations interprofessionnelles


Le gouvernement a lancé en octobre dernier une vaste réforme de la formation professionnelle, qui devrait déboucher sur un projet de loi au printemps 2018. L’enjeu est de taille pour les entreprises d’ingénierie, qui investissent bien au-delà de leur obligation légale dans la formation des salariés – entre 2 et 5% de leur masse salariale-.

Les équipes de Syntec-Ingénierie ont donc mis en place un accompagnement renforcé, avec :

  • réunion des responsables formation des entreprises adhérentes ;
  • élaboration conjointe d’un document-cadre de positionnement recensant les attentes et les propositions de l’ingénierie ;
  • constitution d’une task force de responsables formation, missionnée pour présenter les attentes des entreprises d’ingénieries et défendre leurs intérêts dans le cadre des négociations interprofessionnelles.

Plus d’informations : Thomas Clochon / t.clochon@syntec-ingenierie.fr