Projets-phares
Polytechniquevalence

L’université polytechnique de Valence (Espagne) et Altran embarquent à bord
 Altran

© Altran
Les équipes R&D espagnoles d’Altran sont mobilisées aux côtés d’une trentaine d’étudiants de l’université polytechnique de Valence pour relever le défi lancé par Elon Musk : mettre au point un nouveau mode de transport terrestre révolutionnaire.

Relier Paris à Madrid en 90 minutes par une liaison ferroviaire bien plus rapide qu’un TGV ; de la pure science-fiction ? Peut-être pas ! Une équipe d’étudiants de l’Université Polytechnique de Valence (UPV) a décidé de relever le défi lancé en 2013 par Elon Musk, l’emblématique patron de Tesla mais aussi de Space X. De quoi s’agit-il exactement ? D’un système de transport terrestre révolutionnaire, qui se présente sous la forme de capsules, pouvant accueillir une trentaine de passagers. Ces derniers sont propulsés en lévitation à près de 1 200 Km/h, sans bruit ni turbulence, dans un tube à très basse pression atmosphérique. Pour mettre au point la technologie totalement disruptive de l’Hyperloop, une centaine d’équipes des meilleures écoles d’ingénieurs dans le monde ont participé à la compétition lancée par Elon Musk. Soutenu par Altran, le projet présenté par l’UPV a remporté deux prix, l’un pour le design de la capsule, l’autre pour un système de propulsion en 2016.

Un premier prototype déjà réalisé.

Encouragés par ces bons résultats – seules trois équipes européennes ont été récompensées -, les étudiants de l’UPV ont décidé d’aller plus loin. Ils ont travaillé à la réalisation d’un prototype qui a été présenté en août 2017 en Californie lors d’un nouveau concours. Altran a mobilisé une équipe d’ingénieurs professionnels pour les aider à relever ce nouveau défi. « Notre groupe investit massivement dans la recherche et le développement dans des secteurs qui sont confrontés à de profondes mutations. C’est le cas des transports qui, demain, seront de plus en plus automatisés, connectés et respectueux de l’environnement. Cette transformation requiert toujours plus d’innovation, que ce soit en matière de technologies embarquées ou de services apportés aux voyageurs. Le projet Hyperloop est à cet égard particulièrement stimulant et nous permet de nous rapprocher de futurs ingénieurs prometteurs » précise Miguel Arjona, directeur R&D d’Altran en Espagne. Au-delà de la réalisation du prototype, l’objectif des équipes d’Altran est de développer de nouvelles technologies qui pourraient permettre à l’Hyperloop de passer de l’état de projet à celui de système de transport opérationnel, à l’horizon 2022.