Projets-phares
Parkingamsterdam

Stationnement sous contrôle numérique à Amsterdam
 Egis

© 2016, Henk Rougoor – Egis
Depuis 2015, Egis assure pour le compte de la ville d’Amsterdam, l’exploitation des services de stationnement en voirie, via un système entièrement automatisé avec contrôle numérique.

À la suite d’un appel d’offres lancé en 2015, Amsterdam a confié pour au moins quatre ans à Egis l’exploitation des services de stationnement en voirie de la ville, soit 150 000 places de parking, 180 000 permis de stationnement numérisés pour les résidents et quelque 2 400 horodateurs. Amsterdam se distingue en Europe par la digitalisation intégrale de son système de contrôle. Inutile de chercher de la monnaie, tous les paiements s’effectuent par carte de crédit sur l’horodateur ou par application mobile, avec une obligation pour l’automobiliste de saisir, dès qu’il se gare, le numéro d’immatriculation de son véhicule. C’est en effet à partir de ce numéro que vont pouvoir être effectués les contrôles. Ils sont assurés non par des agents circulant à pied sur la voirie, mais par une dizaine de voitures et deux scooters électriques équipés de caméras LAPI (Lecture automatique de plaques d’immatriculation). Relié à un back office, ce système permet de vérifier s’il y a un paiement correspondant à la plaque et pour quelle durée. En l’absence de paiement, l’infraction constatée est validée par un agent assermenté et le contrevenant reçoit un courrier à son domicile quelques jours plus tard. Le principal atout de ce dispositif ? Son efficacité. Si un agent à pied peut vérifier environ 70 véhicules à l’heure, une voiture scanner balaie dans le même temps plus de 1 200 véhicules stationnés. Le taux de paiement spontané atteint ainsi 85 % grâce à ce dispositif innovant. Moins de fraude et moins de manque à gagner, donc, pour la ville d’Amsterdam.

Utiliser les données récoltées pour proposer de nouveaux services.

« Les données de stationnement étant géolocalisées et gérées en temps réel, il va être possible à partir de la base de données ainsi constituée d’évoluer vers une gestion prédictive du stationnement » explique Julia Farré, des équipes Smart Parking d’Egis. « D’où la possibilité pour l’automobiliste d’être informé sur les places disponibles dans le périmètre où il cherche à se garer et d’éviter de tourner en vain de longues minutes en pesant sur un trafic souvent saturé ». La réservation en ligne, dans la perspective d’un déplacement à une certaine heure, est l’un des services complémentaires qu’il sera possible de proposer à terme. Enfin, l’analyse des données recueillies, en contribuant à une meilleure gestion du stationnement des résidents comme des visiteurs, permettra d’optimiser la maîtrise des flux urbains et de leurs nuisances.