Projets-phares
Fiabiliser-vehicules-autonomes

Fiabiliser les véhicules autonomes
 Segula Technologies

© Shutterstock
Chef de projet, rattaché au pôle systèmes embarqués, ce passionné d’intelligence artificielle développe avec son équipe des algorithmes pour rendre les véhicules autonomes plus sûrs.

Grand lecteur de science-fiction depuis toujours, Clément Fernandes n’imaginait pas que le véhicule autonome deviendrait le cœur de sa mission d’ingénieur chef de projet chez Segula Technologies. Attiré par les disciplines scientifiques, il s’est découvert durant ses années Prépa une véritable passion pour l’intelligence artificielle. Son stage de fin d’étude chez Segula Technologies, dans les activités recherche et innovation autour du véhicule autonome, a été décisif. D’autant qu’il a pu compléter cette expérience chez une entreprise partenaire en Israël, où il a travaillé sur les dispositifs visant à bloquer les attaques de hackers qui cherchent à prendre le contrôle à distance d’un véhicule. Aujourd’hui, il travaille sur deux projets à la tête d’une petite équipe de cinq personnes. L’un de ces projets concerne la mise au point d’algorithmes pour permettre à un véhicule autonome d’aller chercher et ramener un passager en milieu urbain, puis de se garer. La sécurité des déplacements est, bien entendu, ici au cœur des enjeux. « Grâce à ces algorithmes, on va pouvoir, par exemple, détecter et identifier les obstacles à partir des images fournies par une caméra, calculer la distance pour éviter l’impact en fonction de la vitesse du véhicule, le tout, bien sûr, en respectant les règles imposées par le code de la route » explique Clément. Pour ce passionné de mathématiques, c’est l’occasion de faire appel à des systèmes de calcul de grande puissance. Le jeune ingénieur, qui cultive toujours un penchant pour la R&D, a décidé de se lancer dans le cadre du dispositif CIFRE (Convention industrielle de formation par la recherche) dans la rédaction d’une thèse, toujours sur le thème des moyens de transports autonomes. S’il s’est écarté sans regret de la tradition familiale qui l’aurait conduit aux fourneaux, il cuisine toujours pour le plus grand plaisir de ses amis.