Projets-phares
Anglet

Anglet met à jour son plan de circulation
 Iris Conseil

© Shutterstock
L’arrivée prochaine du bus à haut niveau de service (BHNS) est mise à profit par la ville pour revoir son plan de circulation, afin de concilier besoins des habitants à l’année et pointes de trafic lorsque la population double l’été.

Baptisée la Petite Californie, Anglet a le charme des stations balnéaires de la Côte basque où il fait bon vivre. Située à mi-chemin entre Bayonne et Biarritz, la petite ville voit sa population, près de 39 000 habitants, doubler en saison estivale. L’agglomération a confié à Iris Conseil la mission de mettre à jour une étude de circulation, dans la perspective du déploiement d’un réseau de bus à haut niveau de service (BHNS). « La commune se trouve sur un axe de transit qui reçoit des flux importants. L’objectif n’était cependant pas de se limiter à une simple étude de circulation routière, mais d’élargir le champ d’investigation pour prendre en compte les projets d’aménagement urbain, en cours et à venir dans un horizon de cinq ans. Et ce, pour chacun des huit quartiers concernés par le circuit du BHNS » détaille Thierry Auchêne, directeur de projet, responsable de l’Unité mobilité et déplacement d’Iris Conseil. Pas moins de deux ans ont été nécessaires alors que six mois suffisent en général pour mener une étude de circulation classique. La première étape, établir un diagnostic, constitue la phase la plus simple car aussi la plus consensuelle. « Travailler ensuite sur les différents scénarios se révèle toujours plus délicat en raison des réticences et des freins rencontrés sur le terrain » reconnaît Thierry Auchêne.

Prendre en compte les besoins de tous.

Anglet est une ville peu dense avec des constructions étalées et de multiples lotissements, d’où la difficulté de mettre en place un réseau de transport public qui puisse assurer une desserte efficace et répondant aux besoins de tous. On compte de nombreuses résidences secondaires et les foyers disposent souvent de deux véhicules avec des déplacements qui, pour l’essentiel, font appel à la voiture. La municipalité a fait des efforts pour développer des pistes cyclables, notamment pour rejoindre les plages, avec des axes dédiés, soit partagés avec les piétons, soit à contresens de la circulation des voitures. « L’enjeu était de concevoir des solutions qui prennent en compte les pics enregistrés l’été, lorsque les touristes sont présents, tout en répondant aux besoins des habitants tout au long de l’année. Nous avons étudié les impacts pour chaque quartier, mais aussi l’incidence des solutions envisagées d’un quartier sur l’autre ». Des mesures de circulation ont été réalisées à des points névralgiques, notamment aux carrefours pour pouvoir disposer d’éléments d’informations suffisamment pertinents pour bâtir une stratégie. « La concertation entre tous les acteurs (société civile, élus, entreprises locales, etc.) s’avère parfois délicate, en raison des divergences de points de vue. Notre rôle est alors d’objectiver les choses. Nous ne sommes pas des magiciens mais des techniciens qui travaillent sur des solutions visant un mieux vivre ensemble » conclut Thierry Auchêne. Les études pour l’aménagement du réseau de BHNS avec deux lignes en projet, devraient être finalisées à l’horizon 2020.